Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Daniel Conversano

Les femmes sont des bulles de joie qui vivent dans un présent perpétuel.

Les femmes sont des bulles de joie qui vivent dans un présent perpétuel.

J’insiste et j’insisterai tant qu’il le faut : la clé de voûte du merdier ambiant en Gaule, c’est la frustration sexuelle constante des hommes qui y habitent.

Dans tous les pays où les hommes ont des relations sexuelles régulières, les gens n’ont aucune des tares qui plombent littéralement le milieu nationaliste français aujourd'hui.

Il faut voir par exemple la gueule ravie des hongrois qui passent leur vie à siffloter sans s’inquiéter du lendemain, l’air penaud et satisfait des mecs qui n’ont plus une goutte de sperme dans les testicules. 

Jalousie, commentaires inutiles sur facebook et branlettes cérébrales sur 200 lignes, absence totale de solidarité masculine (le contraire même, coups de putes en série pour s’attirer des faveurs qu’ils n'obtiennent jamais de la part des meufs convoitées), agressivité entre frères de sang, dépression ultime, paresse, trahison, trolling… tout s’explique par un état de fait inimaginable : des mecs de 26/27 ans, à 130 de QI et bac + 8, gentils et aimants dans le fond de leur âme, n’ont jamais été en couple ni pénétré un vagin plus de quelques fois dans leur vie. Parfois même zéro. J’en connais plein

Je suis très critiqué et déconsidéré dans le milieu dit « natio », parce que je m’attaque au sujet interdit en chef, LE SEXE.
Dans un système communautaire catholique réel (comme dans l'Europe d'antan), un mec est marié à 18 piges avec une nana de son âge, ou souvent un peu plus jeune que lui. Une fois celle-ci épousée, il a le droit moral et civil de lui faire l’amour quand il le veut. C’est le devoir conjugal, en fait, et la mariée n’a pas d’autres choix que d’accepter l’homme en elle quand le mât du désir se dresse aux quatre vents. Jean-Baptiste veut faire zizi/chachatte, et elle, elle se doit de dire « oui », car c’est là la volonté de Dieu.
Quand, presque trentenaire, l’oeil rempli de foutre, vous faites votre examen de conscience parce que vous avez osé vous masturber sur un film de Marc Dorcel, rappelez-vous que votre arrière grand-père, à votre âge, avait déjà 4 gosses, et au compteur, de trois cent à mille relations sexuelles depuis le début de sa carrière teuballe avec Francine, votre arrière grand-maman…
Toute la différence est là.
Il faudrait veiller à ne pas faire passer l’abstinence contemporaine pour une maîtrise de soi, quand on s’abstient parce qu’on a tout simplement pas l’opportunité de passer à l’acte.

Les choses les plus gênantes en surface, doivent être dites lorsqu’elles sont justes : le français ne baise plus. Et la France en crève jour après jour.
Pour être viril, il faut avoir et sentir l’appui de ses femmes. Pour cela et avant cela, il faut accumuler de l'expérience.
On préférerait sûrement me voir pondre une analyse plus nuancée et intellectualiste, mais j’ai toujours préféré la vérité aux postures empruntées et fausses, pour contenter les érudits de tous poils et montrer comme je sais bien penser et écrire.
Voici la vérité : il y a environ 30% de jeunes mecs qui ont compris comment les nanas fonctionnaient (j’en fais partie et ce n'est pas prétentieux que de dire une chose vraie) et qui, à coups de Tinder et d’entourloupes diverses, trouvent ou ont trouvé seuls le chemin vers la Femme. Les autres galèrent dans l’abîme du désespoir.

A ceux-là je dis : sortir de votre noobisme (amateurisme, virginité tardive) en matière relationnelle est une priorité. Mettez toute votre sagacité et votre courage dans la bataille.

Un homme qui n’a pas de copines et qui ne fait pas de vas et viens dans un orifice à 37 degrés celsius régulièrement, finit par devenir un zombi aigre et colérique, dont l’unique but au quotidien est de ruiner,-par envie gluante-, l’existence de ceux qui parviennent tant bien que mal à en construire une.
Vous voulez faire quelque chose de bien pour le milieu nationaliste ? Aidez le maximum de vos amis à se trouver une partenaire d’affection et de sexualité. Un homme sans femme, n’est rien.

« La vérité doit s’inspirer de la pratique. C’est par la pratique que l’on conçoit la vérité. Il faut corriger la vérité d’après la pratique. »… disait Mao Tsé-Toung, l’homme aux 1000 maîtresses.
Ecoutez les dictateurs, qui ne disent pas que des conneries, après tout. Les mecs ont dominé des pays et des empires pendant des décennies, ils doivent s’y connaître un minimum sur les choses de la vie. 

Daniel Conversano
 

Note : écrit sur Suavelos il y a quelques temps.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Youri 26/08/2017 12:02

"Une fois celle-ci épousée, il a le droit moral et civil de lui faire l’amour quand il le veut. C’est le devoir conjugal, en fait, et la mariée n’a pas d’autres choix que d’accepter l’homme en elle quand le mât du désir se dresse aux quatre vents. Jean-Baptiste veut faire zizi/chachatte, et elle, elle se doit de dire « oui », car c’est là la volonté de Dieu." Oui, sauf que nos bons gauchistes ont fait voter une loi qui dit que ça, c'est du "viol conjugal". Par contre, ça ne marche pas dans l'autre sens et il y a des cas de condamnation de maris pour ne s'ètre pas acquitté de leurs devoir conjugaux...